Antécédent d’accident vasculaire cérébral (AVC) 

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Antécédent d’accident vasculaire cérébral (AVC) 

Recense dès à présent :

4

Soignants

336

Centres experts

Antécédent d’accident vasculaire cérébral (AVC)  ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Un accident vasculaire cérébrale (AVC) correspond à l’obstruction ou à la rupture d’un vaisseau sanguin cérébral, cela a pour conséquence un défaut d’oxygénation de la zone irriguée par ce vaisseau entraînant donc un déficit neurologique focal.

13%

De récidive à 5 ans

3

Formes spécifiques d’AVC

Peut-il y avoir une récidive d’AVC ?

Les AVC peuvent malheureusement récidiver et constituent une urgence médicale nécessitant l’appel du SAMU afin de mettre en place le traitement adapté dans les meilleurs délais. En effet, il s’agit de la première cause de mortalité pour les femmes et de la troisième pour les hommes. Ils peuvent également entraîner handicaps moteurs et troubles cognitifs s’ils ne sont pas pris en charge assez rapidement.

Existe-t-il plusieurs formes d’AVC ?

Oui, il existe différents types d’AVC :

L’AVC ischémique : résulte de l’obstruction/occlusion d’un vaisseau cérébral qui empêche l’oxygénation correcte d’une zone. C’est la forme la plus courante

L’AVC hémorragique : il correspond à la rupture d’une artère cérébrale et entraîne une hémorragie cérébrale

L’ AIT – accident ischémique transitoire : il s’agit d’un AVC ischémique qui ne provoque pas de séquelles. Les symptômes sont les mêmes que pour un AVC ischémique ou hémorragique mais régressent rapidement. Il indique une prédisposition à la survenue d’AVC plus grave, il doit conduire à consulter en urgence.

Quels sont les symptômes d’un AVC ?

Il est crucial de connaître les symptômes d’un AVC afin d’identifier le plus rapidement possible les signes d’une récidive :

Trouble de l’équilibre ou de la coordination des membres

Faiblesse musculaire ou paralysie, le plus souvent unilatérales, du visage ou d’un ou plusieurs membres

Engourdissement ou perte de sensibilité d’une partie du visage ou d’un ou plusieurs membres

– Des difficultés à parler 

– Un violent mal de tête 

– Des troubles de la vision unilatéral ou bilatéral

– Une perte de conscience ou baisse de vigilance

Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs de risques de la survenue d’AVC sont nombreux et souvent modifiables : 

– Obésité 

– Hypercholestérolémie

– Hypertension artérielle

– Tabagisme

– Sédentarité

Quelles sont les séquelles d’un AVC ?

Les séquelles d’un AVC sont diverses et dépendent de l’étendue de la lésion, la zone atteinte, la rapidité de la prise en charge diagnostic et thérapeutique. 

L’hémiplégie est la séquelle la plus connue, il s’agit d’une paralysie motrice unilatérale, mais il en existe d’autres telles que des troubles de la parole, les troubles sensitifs, des douleurs du côté atteint, des troubles de la fatigue et des troubles sexuels.

Différents professionnels médicaux et paramédicaux sont impliqués dans la prise en charge post AVC dans une démarche de rééducation.  En fonction des séquelles, une équipe d’ergothérapeutes, de psychomotriciens, d’orthophonistes, de psychologues et de kinésithérapeutes sera déployée dans les mois suivant l’accident afin d’aider le patient à récupérer le maximum de ses capacités. 

Au-delà du risque de récidive important à 5 ans, il existe un risque accru de dépression  déclin cognitif , crises d’épilepsie et trouble de la marche chez les personnes ayant un antécédent d’AVC.

Comment empêcher une récidive d’AVC ?

Les maladies cardiovasculaires et les AVC représentent la deuxième cause de mortalité des français et reste la première cause de mortalité chez la femme. Afin de prévenir la survenue d’évènements cardio-vasculaires il est essentiel de suivre des règles hygiéno-diététiques comme l’activité physique, avoir une alimentation variée, et limiter l’exposition aux facteurs de risque (prévention primaire).

À la suite d’un AVC un bilan étiologique sera effectué pour en identifier la cause et rechercher les facteurs de risque pour instaurer un traitement adapté afin de prévenir les récidives (prévention secondaire).

Icon_contenu_validé

Contenu rédigé par Mapatho. Relecture et validation par Imhotep Santé