Addiction à l’alcool

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Addiction à l’alcool

Recense dès à présent :

19

Soignants

222

Centres experts

L’Addiction à l’alcool

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

L’addiction à l’alcool ou alcoolo-dépendance se caractérise par un besoin vital et compulsif de consommation d’alcool. Cette dépendance à l’alcool s’installe progressivement et insidieusement chez les personnes. Il est nécessaire de faire la différence entre consommation excessive et alcoolo-dépendance.

L’alcoolo-dépendance se traduit par le fait de ne pas pouvoir s’arrêter de boire, d’être dans l’incapacité d’effectuer des tâches du quotidien et d’augmenter sa consommation pour retrouver le bien-être recherché. De par la consommation quotidienne, la personne développe une tolérance à l’alcool et doit effectivement boire des quantités toujours plus importantes pour ressentir les besoins recherchés. Les autres caractéristiques sont typiques des personnes atteintes de cette addiction comme l’irritabilité face à l’attente de l’heure pour consommer de l’alcool.

49 000

décès par an en France

1,5 millions

de personnes alcoolo-dépendantes en France

En savoir plus

Le manque d’alcool se manifeste par des tremblements, des sueurs et des vertiges poussant ainsi l’individu à consommer de nouveau pour évincer les symptômes de manque. 
Des complications physiques peuvent apparaître contre la cirrhose, le diabète, l’addiction à d’autres substances ou encore une maladie somatique. 
L’addiction à l’alcool apparaît majoritairement chez les personnes ayant vécu un événement personnel ou professionnel impactant et négatif. Les facteurs génétiques sont également mis en lumière dans l’alcoolo-dépendance. Plus la personne est exposée tôt, plus le risque est élevé de déclencher une addiction. 
La prise en charge de l’alcoolo-dépendance est pluridisciplinaire (médecin, psychologue, addictologue, etc.) car les conséquences sont multifactorielles.

Au-delà d’une consommation de 2 verres par jours pour les femmes et 3 verres par jour pour les hommes, l’alcool est un facteur de risque majeur pour les cancers (bouche, gorge, oesophage, colon-rectum, sein) ainsi que certaines maladies chroniques : (maladies du foie (cirrhose), pancréas, troubles cardiovasculaires, hypertension artérielle, maladies du système nerveux, troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement), démence précoce.
Rappelons qu’il est préconisé de ne pas consommer d’alcool durant la grossesse. La consommation d’alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental non génétique chez l’enfant.