Troubles obsessionnels compulsifs

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Troubles obsessionnels compulsifs

Recense dès à présent :

12

Soignants

Les Troubles Obsessionnels Compulsifs ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Les troubles obsessionnels compulsifs sont un trouble psychique chronique entraînant des comportements répétitifs et irraisonnés touchant des sujets plutôt jeunes. Ce trouble se caractérise par une forte anxiété à l’origine d’obsessions et de compulsions irrépressibles et envahissantes.

Les personnes souffrant de TOC sont régulièrement envahies de pensées angoissantes (obsessions) et mettent en place des comportements répétés (compulsions) visant à soulager l’anxiété liée à l’obsession.  Ces compulsions peuvent parfois durer plusieurs heures chaque jour, elles sont donc handicapantes au quotidien et peuvent causer un isolement social. 

2 à 3%

de la population est touchée par les TOC

25% 

Des tocs débutent avant 14 ans

Combien de personnes sont touchées par les TOC ?

Les troubles obsessionnels compulsifs concernent 2 à 3 % de la population française et représentent la 4ème maladie psychiatrique et environ 25 % des TOCs débutent avant 14 ans. 

Dans la moitié des cas, on retrouve, chez les personnes atteintes d’un TOC, un autre trouble psychiatrique, le plus souvent, des troubles de la conduite alimentaire, des troubles anxieux et des troubles de l’humeur.

Comment expliquer les TOCs à mes proches ?

L’imagerie cérébrale a permis de mieux comprendre les mécanismes des TOCs en mettant en évidence la perturbation du fonctionnement de certaines structures cérébrales impliquées dans les émotions, le comportement et les circuits de la récompense qui pourrait s’expliquer par l’action de certains neuromédiateurs.

Les TOCs seraient aussi dus à des facteurs génétiques pouvant être héréditaires.

Quels sont les symptômes ? 

Les TOCs sont observés chez les enfants et les adolescents sur les mêmes thématiques que les adultes : la propreté, l’ordre, la peur de commettre une erreur ou un acte impulsif. Ces troubles se traduisent chez l’enfant par une agitation, une agressivité et un repli sur soi.  Chez l’adolescent le sentiment de culpabilité conduit à dissimuler les comportements et entraîne un retard de diagnostic.

Les pensées intrusives sont communes, fréquentes et généralement sans impact sur le quotidien mais ces idées deviennent menaçantes pour les personnes souffrant de TOCs. En proie à une anxiété envahissante les personnes atteintes de TOCS cède à la compulsion pour réprimer cette angoisse.

Comment se faire diagnostiquer d’un trouble obsessionnel complusif ? 

Le diagnostic des troubles obsessionnels compulsifs peut être réalisé par un psychologue, un médecin généraliste ou un psychiatre lors d’un examen clinique utilisant des échelles internationales aux critères bien définis.

La durée quotidienne des compulsions, l’anxiété associée à ces obsessions et la capacité à résister à la compulsion y sont entre autres évaluées. En complément, les professionnels de santé effectuent généralement une évaluation des symptômes de la dépression et de l’anxiété ainsi qu’une évaluation psychiatrique globale afin d’éliminer l’existence de troubles psychiatriques associés. 

Comment soigner les Tocs ?

Le traitement des TOCs repose sur une thérapie comportementale et cognitive et/ou l’utilisation d’inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS).  La thérapie comportementale et cognitive vise à aider le patient à améliorer la gestion des émotions et affronter progressivement certaines situations.

C’est le traitement le plus utilisé chez les enfants et adolescents. Cette psychothérapie peut être associée à un traitement par IRS prescrits en traitement de fond sur de longues périodes. Les anxiolytiques sont utilisés pour soulager ponctuellement les épisodes d’anxiété mais ne représentent pas un traitement de fond.

Dans le cas de TOC résistant aux traitements des techniques de neurochirurgie peuvent être proposées et sont à l’étude dans le cadre de protocoles de recherche.

Icon_contenu_validé

Contenu rédigé par Mapatho. Relecture et validation par Imhotep Santé