Trouble Dysphorique Prémenstruel

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Trouble Dysphorique Prémenstruel

Recense dès à présent :

0

Soignants

0

Centres experts

Actualités sur le Trouble Dysphorique Prémenstruel

Les grandes évolutions concernant la prise en charge de la pathologie

Notre Association partenaire

Le Trouble Dysphorique Prémenstruel ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) est une forme sévère du syndrome prémenstruel (SPM) avec au premier plan des symptômes psychologiques qui se produisent 7 à 10 jours précédant le cycle et qui se terminent généralement avec l’arrivée des règles ou peu après.

3 à 8%

des personnes menstruées sont concernées

Quels sont les symptômes du Trouble Dysphorique Prémenstruel ?

Les symptômes du TDPM, contrairement au syndrome prémenstruel, sont très handicapants et à l’origine d’un impact conséquent sur les activités de la vie quotidienne.

Les symptômes principaux sont : 

  • Une humeur dépressive
  • Une anxiété 
  • Une labilité émotionnelle (ex: brusque sentiment de tristesse, envie de pleurer, hypersensibilité au rejet)
  • Une diminution de l’intérêt pour les activités (travail, loisirs…)
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de la concentration
  • Troubles de l’appétit.

Ces symptômes peuvent apparaître de l’ovulation, ou quelques jours après, jusqu’à l’arrivée des règles. Une évaluation des symptômes par la personne concernée doit se faire au cours de 2 cycles symptomatologiques consécutifs.

Quelles sont les principales causes du Trouble Dysphorique Prémenstruel ?

Différentes théories sur les causes du TDPM existent :

  • facteurs hormonaux
  • nutritionnels (carences, alimentation riche en sucres/gras/café/alcool)
  • biochimiques (diminution de la sérotonine, une molécule impliquée dans la communication entre neurones)
  • métaboliques (hypoglycémie, problème de thyroïde)
  • hérédité

Comment diagnostique-t-on le TDPM ?

Le diagnostic du TDPM peut être fait par le médecin généraliste, un psychiatre ou une sage femmes. Un manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux regroupent les symptômes du TDPM pouvant aider au diagnostic..

Quelle prise en charge pour le TDPM ?

Plusieurs stratégies peuvent être proposées dans le cadre de la prise en charge du TDPM : 

  • Modifications du régime alimentaire (réduction d’apport en sel, sucre, alcool et caféine)
  • Activité physique : des études ont montrées des bénéfices du sport sur les symptômes du TDPM
  • Traitement endocrinologique (hormones)
  • Traitement médicamenteux : un type d’antidépresseurs, les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine 
  • La psychothérapie : elle réduit le stress, facteur aggravant du TDPM et est un atout complémentaire au traitement du TDPM.

Une fois le diagnostic posé, la stratégie thérapeutique doit se mettre en place par étapes en fonction de la sévérité des symptômes et des conséquences sur la qualité de vie de la patiente.