Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Syndrome des ovaires polykystiques

Recense dès à présent :

107

Soignants

8

Centres experts

— Le syndrome des ovaires polykystiques, c’est en moyenne la recherche de 2 spécialistes différents par patient

Notre article sur le syndrome des ovaires polykystiques

4 SOLUTIONS DIGITALES POUR LUTTER CONTRE LES TROUBLES DE LA FERTILITÉ

Saviez-vous que la durée moyenne pour tomber enceinte était de 6 mois en France ? En tout cas c’est la moyenne donnée pour un tiers à moitié des Français essayant de concevoir. Alors qu’en est-il pour les autres ?


Découvrir l'article complet

Notre article sur le syndrome des ovaires polykystiques

4 SOLUTIONS DIGITALES POUR LUTTER CONTRE LES TROUBLES DE LA FERTILITÉ

Saviez-vous que la durée moyenne pour tomber enceinte était de 6 mois en France ? En tout cas c’est la moyenne donnée pour un tiers à moitié des Français essayant de concevoir. Alors qu’en est-il pour les autres ?

Produit

Ava Women

Le bracelet connecté AVA identifie pour vous la période de fertilité la plus optimale pour concevoir un bébé. Les femmes sont fertiles en moyenne 6 jours par cycle. En portant le bracelet toute la nuit, il enregistre vos paramètres physiologiques qu’il synchronise avec l’application. Au réveil, l’application vous donne les jours les plus fertiles.

Service

Wistim

L’application Wistim vous accompagne dans votre parcours de soins de PMA. Cette solution vous permet d’adapter au quotidien votre traitement avec votre médecin spécialiste. Des fiches informatives et des tutoriels sur la fertilité et les injections vous guident tout au long de votre parcours.

Syndrome des ovaires polykystiques ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) est une maladie hormonale chronique qui touche environ 10% des femmes en âge de procréer. Cette maladie est due à une production inhabituelle et excessive d’hormones mâles androgène (testostérone) chez la femme. Cette production trop élevée de testostérone est soit due à une surproduction au niveau des ovaires (notamment identifiable par présence de nombreux follicules dans les ovaires) soit par la présence d’un dérèglement des glandes hormonales situées dans le cerveau.

10%

Des femmes en âge de procréer sont concernées

Le SOPK

Est la première cause d’infertilité chez la femme

En savoir plus

Le syndrome des ovaires polykystique est la première cause d’infertilité chez la femme. Elle peut causer une pilosité excessive (hirsutisme), et des complications métaboliques (diabète, surpoids, maladies cardio-vasculaires).
Les causes du SOPK restent cependant encore peu connues, mais sont principalement de l’ordre génétique, épigénétique et environnementale. L’origine génétique est prédominante dans le syndrome des ovaires polykystiques (des cas dans la famille exposent à un sur risque de 30% de SOPK). Les perturbateurs endocriniens de nos environnements sont suspectés d’être associés au développement du SOPK, sans aucune preuve avérée à ce jour.
Les symptômes du SOPK peuvent être multiples selon les femmes. Les troubles de l’ovulation (cycles irréguliers) sont le plus souvent fréquents. La production excessive d’androgènes peuvent provoquer l’apparition d’acné, une chute de cheveux et de l’hirsutisme (pilosité exagérée chez la femmes sur certaines zones : visage, cou, thorax,etc). Les symptômes apparaissent majoritairement durant la puberté et suite à une prise poids et suivent la femme durant le cours de sa vie.
Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement pour guérir du syndrome des ovaires polykystiques. Seulement les symptômes seront traités :
une contraception pour régler l’acné, l’hirsutisme et les troubles liés aux cycles.
un traitement hormonal pour lutter contre l’infertilité