Diabète de Type 1

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Diabète de Type 1

Recense dès à présent :

87

Soignants

208

Centres experts

Actualités sur le diabète de type 1

Les grandes évolutions concernant la prise en charge de la pathologie

Service

My Diabby

L’application myDiabby permet un suivi quotidien des personnes atteintes de diabète (type 1, type 2, gestationnel). En remplaçant le carnet glycémique, l’application rend possible la visualisation du suivi de traitement, le journal alimentaire, la courbe de prise de poids, l’activité physique, etc. La plateforme myDiabby propose également un service de téléconsultation avec votre spécialiste.

Service

GluciCeck

L’application GluciCheck permet de composer ses repas en fonction de l’apport en glucide nécessaire. Il est également possible de conserver des données sur le sport par exemple ou les doses d’insuline prises pour les transférer au personnel soignant.
L’interface est ergonomique et les utilisateurs y trouvent un réel intérêt au quotidien.

Le diabète de Type 1 ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Il existe plusieurs types différents de la maladie du Diabète.
Tous ces diabètes ont en commun que ce sont des maladies identifiées par une hyperglycémie, c’est-à-dire un taux trop élevé de sucre dans le sang (≥ à 1,26 g/L à 2 reprises, ou bien 1 fois ≥ 2g/L).
N’importe quelle personne qui mange énormément sucré d’un coup ne dépassera pas ces seuils s’ils ne sont pas diabétiques.

10% des diabètiques

sont de type 1

200 000

diabétiques de Type 1 en France

En savoir plus

Quels sont les symptômes du Diabète de Type 1 ?

Le diabète de type 1 représente 10-15 % des types de diabète en France (soit 200.000 personnes). C’est une maladie qui se déclenche très souvent chez le jeune.

C’est une maladie dite « auto-immune », puisque les propres anticorps de la personne vont attaquer des cellules importantes du Pancréas – les îlots B de Langerhans – pour délivrer l’hormone « Insuline » qui permet de réguler le taux de sucre dans le sang. Comme il n’y a plus cette hormone, le sucre monte dans le sang.

Les symptômes apparaissent parallèlement à la destruction progressive des îlots du pancréas. Le risque majeur est l’hyperglycémie lors de la prise alimentaire. Une glycémie non régulière est à l’origine de différentes complications telles que l’augmentation des risques d’infarctus du myocarde (ou « arrêt cardiaque »), d’AVC (comme des caillots ou des saignements dans le cerveau) et d’artérites (des inflammations des artères partout dans le corps) ainsi qu’une altération du réseau des petites artères irriguant les reins, la rétine et les nerfs des pieds et des mains.

Les symptomes  du diabete de type 1

Comment diagnostiquer le Diabète de Type 1 ?

Cette pathologie se manifeste majoritairement avant l’âge de 20 ans, le diagnostic repose sur une simple mesure de la glycémie à jeun. La glycémie post prandiale (après un repas) et l’hémoglobine glyquée peuvent être explorées afin de confirmer ce diagnostic. Les symptômes de cette hyperglycémie sont la fatigue, une soif intense, une augmentation de l’envie d’uriner et/ou une perte de poids (qu’on appelle le « syndrome polyuro-polydipsique »), voire un coma.

Comment traiter le diabète de Type 1 ?

Le traitement de référence du diabète de type 1 est l’insulinothérapie, cela consiste en l’injection d’insuline plusieurs fois par jour afin de reproduire la production naturelle de l’hormone insuline et ainsi assurer la régulation du taux de sucre dans le sang. C’est une stratégie de compensation du déficit en insuline.

Aujourd’hui nous utilisons des molécules qui ressemblent à l’insuline humaine de deux types :
• les analogues lents visant à assurer le taux d’insuline basal similaire à celui d’un individu non diabétique
• les analogues rapides recréant les pics d’insuline produits après la prise alimentaire : l’action est immédiate et de courte durée afin de faire baisser la glycémie rapidement.

Cette utilisation de ces deux types d’insuline permet l’obtention d’un profil glycémique se rapprochant de la normale, c’est un traitement à vie visant à limiter l’apparition des complications vasculaires citées plus haut.

Afin de s’assurer de la stabilisation de la glycémie il existe différents contrôles à disposition du patient : le plus utilisé est le contrôle rapide de la glycémie à l’aide de lecteur recueillant une goutte de sang à l’extrémité du doigt. Cela permet un suivi quotidien de la glycémie du patient.

Les nouvelles technologies permettent de se faire opérer pour avoir un boîtier très fin sous la peau, qui mesure la glycémie tout seul et injecte l’insuline. Comme le ferait un vrai Pancréas en quelques sortes. De nombreuses recherches sont en cours en immunothérapie.

Icon_contenu_validé

Contenu rédigé par Dr Pauline Martinot – Imhotep Santé