Spondylarthrite

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Spondylarthrite

Recense dès à présent :

118

Soignants spécialistes

1

Centres experts

— La Spondylarthrite, c’est en moyenne la recherche de 2 spécialistes différents par patient

Notre article sur la Polyarthrite Rhumatoïde

LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE : NOUVEAUX TRAITEMENTS ET SOLUTIONS ALTERNATIVES

La polyarthrite rhumatoïde touche à peu près 0,5% de la population française. Un chiffre conséquent quand on sait qu’aucun traitement ne permet aujourd’hui de l’enrayer. Pour autant les recherches évoluent et de nouveaux traitements efficaces voient régulièrement le jour. Point sur les dernières avancées médicales et les solutions alternatives, voir naturelles, existantes aujourd’hui pour cette pathologie.


Découvrir l'article complet

Notre article sur la Polyarthrite Rhumatoïde

LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE : NOUVEAUX TRAITEMENTS ET SOLUTIONS ALTERNATIVES

La polyarthrite rhumatoïde touche à peu près 0,5% de la population française. Un chiffre conséquent quand on sait qu’aucun traitement ne permet aujourd’hui de l’enrayer. Pour autant les recherches évoluent et de nouveaux traitements efficaces voient régulièrement le jour. Point sur les dernières avancées médicales et les solutions alternatives, voir naturelles, existantes aujourd’hui pour cette pathologie.

Service

Mia Confort

L’application Mia confort développé par Santé NET vous permet de suivre et de comprendre votre douleur. En répertoriant les zones et les intensités de douleurs, l’application vous aidera à mieux appréhender la douleur grâce à des corrélations : impact de la météo, de l’environnement, du moral, de la fatigue.

La Spondylarthrite ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Les spondylarthrites sont des rhumatismes inflammatoires chroniques qui partagent certaines de leurs manifestations cliniques ainsi qu’un terrain génétique commun. En font partie la spondylarthrite ankylosante, le rhumatisme psoriasique, les arthrites réactionnelles, les arthrites associées aux entérocolopathies inflammatoires et les SpA indifférenciées ou spondyloarthrite.
La spondylarthrite ankylosante est une maladie chronique inflammatoire articulaire. Elle touche principalement la colonne vertébrale et le bas du dos. Cette maladie rhumatismale se manifeste par des douleurs et une perte de souplesses des articulations évoluant par des épisodes de poussées puis de rémission. il n’est pas exclu de voir apparaître des inflammations de l’oeil, des symptômes digestifs et des éruptions cutanées. Cette maladie évolutive débute généralement à la fin de la croissance.

300 000

Personnes concernées en France

Chez 65%

Des patients, la maladie évolue par poussées

15% des cas

Souffrent également de psoriasis

En savoir plus

L’inflammation démarre dans la partie de l’os où doit s’insérer les tendons et les ligaments. Les causes sont encore peu connues mais un terrain génétique favorise le développement de la maladie. Des facteurs environnementaux sont susceptibles de déclencher la spondylarthrite comme le tabagisme. La spondylarthrite peut associer d’autres maladies lors de son évolution : des maladies de peau (psoriasis), des MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique), des infections urogénitales ou encore de l’arthrite. Les symptômes de la maladie peuvent altérer la qualité de vie en raison de la douleur permanente, des raideurs matinales, de l’impossibilité de garder la même position pendant plusieurs heures.
Le diagnostic de la maladie peut se faire grâce à des radios, complétées par une IRM qui révèlera les zones d’inflammations dans le corps ou d’un écho-doppler pour identifier les enthésites et d’un examen biologique (HLA-B27). Lorsque l’oeil est atteint, il est possible de voir apparaître des cicatrices à l’extérieur de l’oeil due à l’inflammation de l’uvée. Un traitement médicamenteux à base d’anti-inflammatoires, antalgiques peuvent calmer les symptômes de la spondylarthrite. D’autres techniques peuvent améliorer le quotidien du malade comme de la rééducation, des traitements locaux comme des infiltrations.
Dans le cas où la maladie est très évoluée, il est possible d’avoir recours à une opération chirurgicale : arthrodèses, prothèses.