Insuffisance rénale chronique

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Insuffisance rénale chronique

Recense dès à présent :

2

Soignants

Notre Association partenaire

L’insuffisance rénale chronique ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

L’insuffisance rénale chronique est une diminution irréversible de la fonction des reins qui n’assurent plus efficacement leur mission de filtration du sang dans l’organisme.

5 à 10%

de la population française souffrent d’une maladie rénale pouvant conduire à une insuffisance rénale

50%

des insuffisances rénales sévères sont dues au diabète ou à l’hypertension artérielle

Quels sont les symptômes de l’insuffisance rénale chronique ?

Des symptômes peu spécifiques peuvent apparaître : fatigue intense, pâleur, troubles digestifs, crampes, démangeaisons, oedème.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, on peut uriner tout à fait normalement jusque tard dans l’évolution de la maladie.

Les symptômes de l'insuffisance rénale chronique

Quelles sont les principales causes et facteurs de risque de l’insuffisance rénale chronique ?

  • Le diabète et l’hypertension artérielle : responsable de près d’un cas sur 2.
  • Les maladies inflammatoires d’origine auto-immune: lupus polyarthrite rhumatoÏde..
  • La polykystose rebelle: une maladie génétique responsable de nombreux kystes aux reins
  • Les pyélonéphrites à répétition (infections aux reins)
  • Les calculs rénaux chroniques
  • Les maladies cardio-vasculaires ou facteurs de risque cardio-vasculaires (tabac, alcool, surpoids, sédentarité)
  • L’âge (après 60 ans)
  • Une prise de médicament toxique pour les reins
  • Les antécédents familiaux d’insuffisance rénale chronique, épisodes d’insuffisance rénale aiguë.

Quelle prise en charge pour l’insuffisance rénale chronique ?

L’insuffisance rénale chronique peut rester longtemps silencieuse. Un bilan sanguin pour une autre raison peut être l’occasion de la découvrir par hasard.

Un dépistage précoce pourra se faire dans le cas de facteurs de risque ou à partir de 60 ans, grâce à une analyse de sang et d’urines. Dans le cas de résultats anormaux ou de symptômes, une échographie rénale sera prescrite pour rechercher d’éventuelles anomalies.

Quelle prise en charge pour l’insuffisance rénale chronique ?

Le parcours de soins sera mis en place en fonction des causes de la maladie et des répercussions associées.

Un traitement des maladies à l’origine de l’insuffisance rénale chronique sera proposé ainsi que des mesures hygiéno diététiques pour protéger les reins : surveillance de la tension artérielle, de son poids, activité physique régulière, alimentation équilibrée et variée (consommation de sel limitée, hydratation et apport en protéines adaptés).

Dans le cadre d’une insuffisance rénale dite terminale (stade 5 de la maladie, le plus sévère), deux traitements peuvent être envisagés pour remplacer la fonction rénale :

  • La greffe rénale : la transplantation est la meilleure solution de traitement pour retrouver une qualité de vie presque normale. Le greffon peut provenir d’un donneur décédé ou d’un donneur. Un traitement anti-rejet et un suivi médical régulier seront indispensables après la greffe.
  • La dialyse : elle permet d’éliminer l’excédent d’eau, les déchets et d’équilibrer les ions dans le corps en filtrant le sang grâce à une machine par 2 techniques : la dialyse péritonéale (grâce au péritoine situé au niveau de l’abdomen via un cathéter implanté chirurgicalement) et l’hémodialyse (par un abord vasculaire, nommée fistule, placé généralement sur le bras).