Lombalgie Chronique

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Lombalgie Chronique

Recense dès à présent :

39

Soignants

La Lombalgie Chronique ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Si les douleurs du rachis lombaire, ou lombalgies, persistent plus de 3 mois, elles sont alors considérées comme chroniques. Ces douleurs peuvent irradier à la fesse, la crête iliaque et la cuisse, elles ont un impact sur le bien être des patients en affectant leurs activités quotidiennes.

Ainsi, il est primordial de mettre en place des thérapies afin de soulager les douleurs dans les plus brefs délais, les approches préventives et curatives sont complémentaires pour soulager efficacement le patient.

3 causes possibles

peuvent engendrer une lombalgie

En savoir plus

Les causes

Afin de traiter efficacement une lombalgie chronique il faut en identifier la cause, la prise en charge de lombalgie diffère en fonction de l’origine des douleurs.

la lombalgie non dégénérative lié à un traumatisme, une tumeur, une infection ou une inflammation
la lombalgie dégénérative dont l’origine peut être une discopathie ou une pathologie de l’os qui érode le nerf.
la lombalgie sans relation retenue

La prise en charge de la lombalgie chronique doit être globale en tenant compte des facteurs somatiques, psychologiques et socioprofessionnels. Les causes de ces douleurs sont parfois difficiles à identifier et relèvent de mécanismes intriqués favorisés par des facteurs de risque tels que le surpoids, l’absence d’activité physique, le port répétés de charges lourdes et les troubles psychologiques.

Les traitements

Il s’agit alors de trouver le traitement curatif adapté à la cause et prenant en compte à la fois la douleur, mais également l’état psychologique de la personne.

Parmi les médicaments prenant en charge la douleur on retrouve : le paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les antalgiques opiacés faibles (stade II). Si les douleurs persistent à ces traitements, il est envisageable de mettre en place des antalgiques de palier plus élevés.

Les traitements par voie locale tel que des anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de gels et de pommades sont disponibles en complément d’un traitement par voie général. Enfin un traitement local par infiltration peut être proposé : il s’agit de l’injection locale de corticoïdes.

Selon l’origine des lombalgies chroniques, le médecin peut prescrire des séances de physiothérapie (dont la technique de stimulation électrique transcutanée) qui semble démontrer une efficacité antalgique sur les douleurs lombaires, si l’origine est inflammatoire.

Dans le cadre de la lombalgie chronique dégénérative une chirurgie existe et peut être envisagée.

Icon_contenu_validé

Contenu rédigé par Dr Pauline Martinot – Imhotep Santé