Syndrome des antiphospholipides

Des professionnels de santé experts de ma pathologie sont disponibles !

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives à votre recherche

Mapatho Syndrome des antiphospholipides

Recense dès à présent :

104

Soignants

43

Centres experts

Le Syndrome des antiphospholipides ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

Le syndrome des antiphospholipides est une maladie auto-immune (liée à un trouble des défenses immunitaires) caractérisée par la formation récurrente de caillots sanguins dans les vaisseaux et la présence d’anticorps particuliers dans le sang, les anticorps antiphospholipides.

20 à 30%

des personnes atteintes de lupus développent un SAPL secondaire

Les femmes

sont plus touchées que les hommes

En savoir plus

Lorsque les thromboses et les anticorps surviennent de façon isolée sans d’autres maladies auto-immunes, on parle de syndrome primaire des antiphospholipides. En revanche, si ces manifestations sont associées à d’autres maladies auto-immunes, on parle alors de SAPL secondaire.

Les manifestations sont pour la plupart liées à l’obstruction des vaisseaux par caillots appelés thromboses. Elle se fait de manière excessive dans le cas du SAPL et des caillots peuvent se former partout dans le système circulatoire du corps (artère, veine ou cavité du cœur). Les organes ne sont plus irrigués correctement entraînant des dommages. Les symptômes sont donc variés en fonction de la zone où se situe le caillot, la thrombose des jambes étant la plus fréquente, avec le mollet qui rougit, gonfle, devient dur et douloureux au toucher et à la marche. Une fatigue importante peut également être ressentie.

Le médecin établit le diagnostic lorsqu’il observe à la fois des manifestations cliniques (thrombose) et des résultats d’analyses de sang caractéristiques de la maladie dont la persistance depuis au moins 6 mois d’anticorps antiphospholipides.

Il n’existe pas de traitement qui permette de guérir du SAPL. Étant donné que la plupart des symptômes sont dus à une coagulation anormale du sang, le traitement vise surtout à fluidifier le sang à l’aide d’anticoagulants. Les personnes atteintes de SAPL suivent ce traitement au long terme, voire à vie, afin d’éviter les récidives.