La boîte à outils de la dépression post-partum sera bientôt disponible !

Vous pouvez dès à présent suggérer un soignant pour faire grandir les ressources qui seront bientôt disponibles pour l’ensemble des membres Mapatho.

ou

Me prévenir dès que l'annuaire sera disponible

La dépression post-partum ?

Les caractéristiques de cette pathologie

Définition générale

La dépression post-partum est un état dépressif qui apparaît durant la première année qui suit la naissance d’un enfant. Elle peut être invalidante tant pour le parent que pour le nouveau-né.

15 à 20%

des mères vivent une dépression post-partum dans les 3 premiers mois qui suit son accouchement.

Jusqu’à 8%

des pères traversent une dépression pendant la grossesse ou la période du post-partum

Quels sont les symptômes de la dépression post-partum ?

Contrairement au baby blues, la dépression post-partum dure dans le temps. Si les symptômes du baby blues persistent au-delà du 15ème jour, une dépression post-partum doit être recherchée.

Elle impacte le sommeil, l’appétit, la motivation, la concentration.

La personne ressent un manque d’énergie, a du mal à s’occuper de son bébé, ne ressent plus de plaisir, est triste ou pleure souvent de façon inexpliquée, a l’impression d’être un mauvais parent, a des idées négatives voire suicidaires.

Les symptomes de la depression post-partum

Comment diagnostiquer une dépression post-partum ?

Le diagnostic repose sur un entretien avec un psychiatre ou un médecin qui évaluera l’ensemble des symptômes dépressifs.

Quels sont les facteurs de risque de la dépression post-partum ?

  • Antécédents personnels et familiaux de dépression ou de baby blues sévères ou une dépression pendant la grossesse
  • Événements stressants type déménagements, problèmes financiers…
  • Peu de soutien, conflits conjugaux

Quelles sont les prises en charge possibles de la dépression post-partum ?

Un suivi psychologique et/ou des traitements médicamenteux peuvent être proposés.

Les ressources de l’entourage seront mobilisés pour soutenir et entourer au mieux la personne concernée. 

Si besoin, une hospitalisation peut être nécessaire.